• Enfant, j'aimais couper les cheveux de mes poupées,
    Je démembrais leurs petits corps replets.

     Mes victimes de  plastique et de chiffon, avaient la vie dure,
    sous les lames de mes ciseaux.
    J'ai peut-être raté ma vocation.
    Serial killer de poupées, on ne peut pas dire que ça en jette. 
    Alors que tueuses d'enfants,
    en prison j'aurais fait sensation.
    Méprisée de tous, fascinante et effrayante.
    Voilà un programme plus réjouissant.

    Au lieu de ce destin  au combien romanesque (pour moi) et hors du commun,
    je me contente de vous livrer mes fantasmes inavoués en frappant les touches salvatrices de mon clavier malmené par mes doigts rageurs,
    qui n'ont encore fait aucune victime;
    si on oublie de prendre en compte mes pensées meurtrières, de petit démon sanguinaire. 

    Dans la vie il faut se méfier. Les vocations peuvent venir sur  le tard. 
    Je pourrais m'adonner à d'autres loisirs: la peinture sur peau, la sculpture sur os, la thanatopraxie...
    Tout un programme pour esprit  imaginatif.

    Me voilà emplie de pensées  toutes plus agréables qu'innommables. 
    Mais je vais continuer à refréner mes instincts pour le bien de mes futures rencontres.
    Devrait-on m'interner pour débiter de telles billevesées  , ou laisser mes divagations voguer sur l'écran de mon pc? 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :